Le chemisier jaune
Vendredi 7 avril 20:30-22:30
La Monnerie Le Montel

Le chemisier jaune


1944, Mémoires en Margeride. Un spectacle de Séverine SARRIAS (conte) et Arnaud CANCE (musique), conte en français émaillé d’occitan. Vendredi 7 avril 2017 à 20 h 30, salle des fêtes de La Monnerie le Montel.

Tiré d’un travail de collecte auprès des témoins de l’époque, « Le Chemisier jaune » porte un regard sensible sur la vie quotidienne en Margeride en 1944. Un spectacle qui questionne la mémoire par le conte et la musique.

L’HISTOIRE
En regardant un reportage sur les commémorations de juin 1944, Marcelle reconnaît Roger, son amour de jeunesse qu’elle n’a pas revu depuis 65 ans. Un flot de souvenirs l’envahit...
Mai 1944... En Margeride, au coeur du Massif Central, Marcelle et sa famille voient refleurir le printemps et retrouvent les rythmes paysans liés aux champs, aux bêtes et à la vie sociale.
Bien sûr, il y a les tickets de rationnement, les réquisitions qui poussent à tuer le cochon de nuit pour ne pas être surpris par les gendarmes, le couvre-feu obligatoire, les fêtes de village interdites... Cependant, on danse dans les granges aux fenêtres masquées, on troque la farine contre des pommes...
Les affrontements sont loin dans cette région située à cheval sur les départements de la Haute-Loire, du Cantal et de Lozère. Pourtant La Margeride va être le théâtre d’affrontements qui marqueront durablement les esprits. Alors que les Résistants tentent de bloquer la Wehrmacht, la Bataille du Mont Mouchet s’engage en juin 1944. La guerre est bien là, avec sa cohorte de drames, de violence mais aussi d’espoir...

DES RECITS COLLECTES AUPRES DES TEMOINS DE L’EPOQUE
La conteuse Séverine Sarrias est allée à la rencontre d’une mémoire enfouie : celle de la vie quotidienne en 1944 des habitants de Margeride, sa région natale. A partir de ces témoignages, Séverine Sarrias a mis à jour des récits de vie en temps de guerre, entre trahisons, compassion et entraide.
A travers les souvenirs mêlés des différents protagonistes, « Le Chemisier jaune » donne vie à une galerie de personnages attachants, brossant un tableau sensible de cette époque troublée.
Séverine Sarrias s’est attachée à peindre un quotidien fait de petits et de grands événements. Ni héros ni traîtres, ses personnages font face à un quotidien bouleversé, chacun résistant à sa manière à la mort qui rôde...
Un récit qui ne se contente pas seulement d’évoquer la mémoire mais qui nous permet également de nous questionner sur notre monde contemporain, car ces histoires universelles parlent à notre conscience de citoyens du 21e siècle...

UN CONTE MUSICAL MODERNE
« Le Chemisier jaune » inscrit son récit dans un contexte historique précis : celui de la bataille du Mont Mouchet en juin 1944. Tout en respectant les faits historiques, Séverine Sarrias les transfigure par le biais du conte, évoquant une autre réalité. Terre d’un récit mythique (La Bête du Gévaudan), la Margeride est ici hantée par une bête tout aussi maléfique : la guerre. A partir de cette toile de fond, Séverine Sarrias recrée un univers où ses héros sont des gens ordinaires face à une situation extraordinaire : ils en seront transformés, et le récit devient initiatique. Par la grâce de la parole et de la musique, ce « récit de vie » nous transporte ainsi dans une histoire singulière, rythmée par des personnages qui nous restent proches.
Séverine Sarrias est accompagnée du musicien Arnaud Cance, qui apporte à ce conte une émotion particulière à travers les airs traditionnels qu’il revisite.

LES ARTISTES
LA CONTEUSE SEVERINE SARRIAS est originaire de Haute-Loire. Elle s’est formée au conte auprès de Kamel Guennoun, Michel Hindenoch et du CMLO à Alès. Elle pose sa parole simple et claire sur les contes merveilleux et les récits de vie comme on accompagne qui on aime sur le chemin, entre rudesse montagnarde, humour et transmission.
C’est tout naturellement qu’elle s’est tournée vers sa famille pour l’interroger sur l’histoire : la grande mais surtout la petite, la personnelle, la sensible. Celle qui nous touche et nous fait sentir de quelque part.
LE MUSICIEN ARNAUD CANCE est originaire de Naucelle (Aveyron). Seul ou en groupe (Brick-a-Drac 2004 à 2009, Tres a Cantar 2005 à 2009, Le Comité depuis 2009), il reprend et adapte des chansons populaires occitanes (spectacle Cansons créé en 2008, ou avec Le Comité). Il travaille de plus en plus sur des créations plus “polymorphes” : Festin de Pierres 2011 avec Les Quidams (théâtre de rue) à St Jean de Védas,
Yves Durand en mars 2012 (conte) et ce projet avec Séverine Sarrias.
Dans ce spectacle, Arnaud Cance accompagne Séverine Sarrias à la flûte, la cornemuse, la guitare, et lashruti-box(ousurpeti), un instrument de musique indien à anches libres.


Portfolio