Louis-Jacques-Mandé Daguerre

Vécut à Thiers ou du moins y fit des séjours entre 1833 et 1846.

En 1981, Jacques Ytournel, alors Président de la société des études locales et archiviste municipal, en collaboration avec Monsieur Gauvin, administrateur de cette association, organisa une exposition sur Daguerre. A cette occasion, le musée français de la photographie, la société française de photographie, de nombreux musées et de grandes firmes photographiques avaient consenti le prêt de pièces de grandes valeur.

Dix ans après cette imposante exposition, des passionnés de l’histoire de Daguerre contactaient à nouveau Jaques Ytournel : pourquoi Daguerre vint-il à Thiers ? Combien de séjours y fit-il ?
Autant de questions qui se posent toujours, auxquelles jusqu’à présent nulle réponse n’a été donnée : "malheureusement, aucun document, aucune correspondance, aucun objet n’apportent de preuves absolues...".

Un conservateur de Musée contacta l’archiviste municipal et vint se rendre sur les lieux. Ils se rendirent dans la chapelle de l’ancien hôpital, et examinèrent les fresques représentant la Vierge, peintes en relief, qui semblent très certainement appartenir à l’école de Daguerre, spécialisée dans les décors de théâtre. Se trouvait également un tableau, représentant le Christ guérissant un paralytique, qui semble avoir la même origine.

Cependant, la Confédération Française de la Photographie apposa, le 21 juin 1953, une plaque commémorative ornant le mur de la maison où l’on dit que Daguerre habita, pendant l’un des séjours qu’il fit à Thiers, au n° 16 de la rue du 4 Septembre. De nombreux documents photographiques ont été retrouvés, ainsi que des daguerréotypes.

Cette lithographie de Louis Hague d’après un dessin de Daguerre représentant le pont de Thiers (Puy-de-Dôme) a été publiée en 1833 dans le deuxième volume consacré à l’Auvergne des "Voyages pittoresques et romantiques dans l’ancienne France" de Charles Nodier, Isidore Taylor et Alphonse de Cailleux (planche n° 120), œuvre gravée monumentale décrivant les principaux monuments des différentes provinces françaises. Deux dessins originaux du pont de Thiers ayant servi à la réalisation de cette lithographie sont conservés, l’un à la Bibliothèque nationale de France (département des estampes et de la photographie, Ve 26q, pl. 166), l’autre à l’Université de Princeton, aux États-Unis. Daguerre a présenté dans son Diorama parisien, du 11 novembre 1827 au 26 juillet 1828, une peinture intitulée "Vue prise à Thiers, près le pont Saint-Jean (Puy-de-Dôme)". Cette même peinture a été présentée ensuite dans le Diorama de Londres en mai 1829. Cette lithographie constitue peut-être une représentation de ce diorama de Daguerre aujourd’hui disparu.
Identification de cette photo : Ministère de la Culture