Accueil > Dites-le > En local

La voie ferrée du Livradois-Forez

La ligne ferroviaire du Livradois-Forez s’étend sur les départements du Puy-Dôme, de la Haute-Loire et de la Loire. Outre le transport de marchandises entre Giroux et Courpière et plusieurs circulations touristiques vers La Chaise-Dieu, de nouveaux usages sur la ligne sont à l’étude.

Cette ligne est la propriété du Syndicat mixte ferroviaire du Livradois-Forez, qui regroupe les communautés de communes Thiers Dore et Montagne et Ambert Livradois Forez, les communautés d’agglomération du Puy-en-Velay et Loire-Forez et la commune de Peschadoires. La ligne est embranchée au Réseau Ferré National (propriété de SNCF Réseau) à Pont-de-Dore (63). L’une des missions du Syndicat est de promouvoir l’usage du rail sur la ligne.

Sur le plan national, le transport ferroviaire tend à se relancer. Le transit des marchandises par le rail permet de réduire le nombre de poids-lourds sur les routes et ainsi limiter l’impact environnemental. Côté voyageur, la reprise du trafic sur les petites lignes est à l’étude dans de nombreux territoires, comme dans la région Grand-Est ou en Creuse.

Localement, la voie ferrée qui traverse Courpière est une opportunité sur le territoire. Le transport des déchets par le rail est un axe de réflexion, tout comme l’acheminement du bois en provenance du Livradois. Aujourd’hui, pour le transport de voyageurs, des innovations permettent de faire circuler des navettes ou des modules autonomes, assurant un service fiable, sécurisé, avec des contraintes d’équipements minimisées. Les sociétés ECOTRAIN ou TAXIRAIL proposent notamment ce type de matériel. En 2019, sur le périmètre du Syndicat ferroviaire, un habitant sur deux réside à moins de 5 minutes en voiture d’une gare et un sur dix à moins de 10 minutes à pied. La voie ferrée se pose comme une alternative à la voiture, notamment pour les déplacements domicilie/travail. Cet axe ferroviaire constitue un vrai atout pour le territoire, en lien avec les autres modes actifs comme le vélo ou la marche.

Par ailleurs, l’ouverture actuelle du Réseau Ferrée National à de nouveaux exploitants ferroviaires est un nouvel élan en faveur de l’usage des petites lignes comme celle du Livradois-Forez. La SCIC Railcoop par exemple, envisage la réouverture de la ligne Bordeaux / Lyon en 2022.

Enfin, la Loi d’Orientation des Mobilités voté fin 2019, laisse le soin aux Communautés de Communes, si elles le choisissent, d’organiser la mobilité sur leur territoire. C’est un vrai outil de développement des transports au niveau local (comme la création en 2020 du Syndicat mixte des Transports Thiernois).

Ces projets contribuent à préserver cette voie ferrée d’exception, témoin du passé, mais aussi et surtout à faire revivre de nouvelles formes de mobilités au service des territoires.

Contact : Guillaume SOURNAC
Syndicat ferroviaire du Livradois-Forez
g.sournac@parc-livradois-forez.org

Article en faveur du développement de la ligne ferroviaire du Livradois-Forez, par Guillaume SOURNAC, syndicat ferroviaire du Livradois-Forez.



Voir en ligne : Plus d’infos